LA PERMAQUACULTURE :
DES FERMES AQUACOLES DE PLEINE MER RÉGÉNÉRATIVES
DES ÉCOSYSTÈMES MARINS

Permaquaculture, Boulogne, Récifs vivants, Ecosystèmes

Boulogne-sur-mer possède la plus grande industrie de transformation des produits de la mer d’Europe. Seulement, la ressource en poissons n’est pas nécessairement à proximité. En résulte une augmentation des importations de poissons au détriment des pêcheries locales. La solution, c’est de créer de nouveaux écosystèmes marins locaux qui génèrent poissons et crustacés, emplois et savoir-faires locaux. L’objectif est de construire des récifs sous-marins vivants à partir de structures immergées qui servent d’habitats à la faune et flore marine. Les pêcheurs responsables de ces structures vont veiller au bon développement des organismes qui les colonisent, et au passage récupérer poissons et crustacés pour nourrir l’industrie locale et surtout, les Hommes. Ainsi, grâce aux données sur l’activité de la pêche, l’industrie boulonnaise, et le milieu marin, nous pouvons identifier les lieux idéals de ces récifs vivants, les espèces à y introduire, les acteurs à mobiliser et les résultats à espérer. L’objectif final est d’aider les pêcheurs à devenir des jardiniers de la mer qui prennent soin du monde marin en y aidant le développement d’écosystèmes complexes où de multiples espèces vivent en synergie. A la clé, des emplois locaux, des écosystèmes marins régénérés et des industries responsables qui protègent la biodiversité dont leur activité dépend.

Concrètement, que voudriez-vous développer en 48h ?

Enjeux et besoins actuels de l’industrie de la pêche boulonaise, son impact sur le milieu marin et l’incompatibilité de son modèle avec sa gestion des ressources halieutiques. Portrait physico-chimico-biologique de l’espace marin local pour comprendre ses conditions spécifiques et les espèces marines qui y sont adaptées.
Ingénierie d’un récif marin au service de la permaquaculture locale via sélection d’espèces capables de former un écosystème productif, et via modèles déjà existants.
Feuille de route pour la mise en place du premier prototype et une pré-évaluation de son impact potentiel.

De quelles expertises pensez-vous avoir besoin dans votre équipe ?

■ Ingénieur halieutique, pour les questions sur le milieu et les espèces marines
■ Data scientist pour chercher les données sur le secteur de la pêche, sur l’industrie, sur
la production des écosystèmes halieutiques
■ Expertise de terrain d’un marin-pêcheur

Contact : Adrien Landa, adrien.landa@oceanstream.fr

M